mercredi 31 août 2011

Le rêve américain

George Dennis Carlin, né le 12 mai 1937 à New York et mort le 22 juin 2008 à Santa Monica à l'âge de 71 ans, était un humoriste, acteur et scénariste nord-américain.
George Carlin est célèbre pour son attitude irrévérencieuse et ses observations sur le langage, la psychologie et la religion, ainsi que de nombreux sujets tabous aux États-Unis.


"Vous savez ce qu’ils veulent. Ils veulent des travailleurs obéissants ! Des gens qui sont juste assez intelligents pour faire tourner les machines et faire la paperasse, et juste assez cons pour accepter passivement tous ces boulots de merde, avec ces salaires qui baissent et ces fonds de pension qui disparaissent. Maintenant, ils veulent s’emparer de la Sécurité Sociale ! Ils veulent récupérer l’argent de la Sécurité Sociale pour qu’il puisse finir dans les coffres de leurs amis de Wall Street. Oui, les propriétaires de ce pays connaissent la vérité. Ils l’appellent le Rêve Américain, parce qu’il faut être endormi pour y croire".


SOURCES :

Trader Noé//Analyse d’ensemble avec une règle d’or : PRUDENCE !

Le 17 août, nous avions mentionné ceci:
Un scénario possible mais dangereux, car risque très important d’hyperinflation:
Si les résistances venaient à être franchies (résistances à 3180 points sur le CAC et 1165 points sur le E-mini S&P 500) par des injections énormes de liquidités (BCE et FED), alors l’indice CAC 40 pourrait remonter à 3400 points et l’indice SP 500 à 1250-1270 points avant d’amorcer la baisse.



Pour revenir aux indices futures, nous restons très prudents car la zone des 1210-1220 représente un seuil de résistance très important pour le E-mini S&P 500, de même la zone des 3180-3200 sur le FCE CAC 40.
D’ailleurs, l’indice E-mini S&P 500 a été plus dynamique en se rapprochant plus rapidement de sa résistance contrairement à l’indice CAC 40.


Nous pouvons dire que l’impression de billets de monopoly a été efficace vendredi car les indices ont monté dans une tendance de fond qui reste très baissière. Ce type de hausse complètement artificielle est réservée aux day traders, le fond étant très baissier.


Nous avons analysé une hausse de l’EURUSD mais plus l’euro va monter et plus le coût de la dette le sera également et présente un risque. Imaginez cela, lié à l’augmentation des CDS. Et qui détient les dettes ? Les banques…Au moindre éternuement, le marché pourrait décrocher rapidement.


L’analyse moyen-long terme présente une tendance très effrayante, bien pire que celle des Subprime. Avec LIESI nous restons très prudents, n’oubliez pas le discours d’Alan Greenspan et de Christine Lagarde.


Il n’y a pas de fumée sans feu, la Main anonyme n’a pas dit son dernier mot !
Bien au contraire, elle travaille avec doigté, un vrai travail d’artificier du marché.


Nous avions annoncé la baisse en mai 2011 et la majorité des valeurs abordées a varié de 50 % environ. Le marché peut bien se permettre une pause avant la poursuite baissière.
Nous avions proposé Hermes à l’achat à 170 euros. Elle a d’ailleurs progressé d’environ 60 %, malgré la chute des indices. Tant que le titre évolue au-dessus des 250 euros, la tendance reste haussière.


Les deux prochains jours seront très importants, la zone des 1220 points sur le E-mini S&P 50 pourrait jouer un grand rôle. Nous surveillons.


En attendant, le 04 août nous avions parlé de la hausse des matières premières agricoles
A ce jour, voici les variations:
Le blé + 12 %
L’avoine + 13 %
Le maïs +11 %
Le soja + 7.5 %

mardi 30 août 2011

OVNI : les meilleures preuves issues des archives de la NASA !!!


SOURCE :

Confessions d'un assassin économique

John Perkins était un agent de la National Security Agency, travaillant dans une firme de conseil internationale.
Dans son livre « confessions d’un tueur à gage économique », il révèle comment les USA assoient leur domination politique en utilisant l’arme économique.


John Perkin est l’auteur de « confession of an economic hit man » (confessions d’un tueur à gages économique) où il décrit comment, en tant que professionnel très bien payé, il a aidé les Etats-Unis à extorquer des milliards de dollars aux pays pauvres à travers le monde en leur prêtant plus d’argent qu’ils ne pouvaient rembourser pour ensuite prendre le contrôle de leurs économies. Il y a 20 ans, Perkins a commencé à écrire un livre intitulé « la Conscience d’un Tueur à gage Economique »
Perkins écrit, « le livre à l’origine était dédié aux présidents de deux pays, des hommes qui avaient été mes clients et que j’ai respecté et que je tenais en estime - Jaime Roldos, président de l’Equateur, et Omar Torrijos, président du Panama.
Les deux sont morts dans des crashs d’avion. Leurs morts n’était pas accidentelles. Ils ont été assassinés parce qu’ils s’opposaient à l’alliance entre les dirigeants des multinationales, les gouvernement et les banques dont l’objectif est de construire l’Empire Global.
Nous, les tueurs à gages économiques, n’avons pas réussi à retourner Roldos et Torrijos, alors un autre type de tueurs à gages, les chacals de la CIA, qui étaient toujours dans notre sillage, sont entrés en scène. »
John Perkins écrit aussi : « on m’a convaincu de ne pas écrire le livre. Je l’ai commencé quatre fois au cours des vingt dernières années. A chaque fois, ma décision était motivée par des événements mondiaux : l’invasion du Panama par les Etats-Unis en 1980, la première Guerre du Golf persique, la Somalie, et la montée d’Oussama Ben Laden. Cependant, des menaces et des pots de vin m’ont toujours convaincu de m’arrêter. »


Interview de Perkins par Amy Goodman, Democracy Now, 9 novembre 2004

Nous étions formés et notre travail consistait à construire l’empire américain. De créer des situations où le maximum de ressources étaient drainées vers ce pays, vers nos multinationales, notre gouvernement, et nous avons été très efficaces. Nous avons construit le plus grand empire de l’histoire du monde.
Et nous l’avons fait au cours des 50 ans qui ont suivi la deuxième guerre mondiale, avec peu de moyens militaires en réalité. En de rares occasions, comme en Irak, les militaires interviennent mais uniquement en dernier recours. Cet empire, contrairement à tout autre empire de l’histoire du monde, a été créé d’abord par la manipulation économique, par la fraude, par la corruption de personnes avec notre mode de vie, et à travers les tueurs à gages économiques. J’en faisais partie.
J’ai été recruté lorsque j’étais encore étudiant dans une école de commerce, à la fin des années 60, par l’Agence de Sécurité Nationale [NSA - acronyme anglais, NDT], la plus grande et la moins connue des agences d’espionnage du pays.
A la fin, j’ai travaillé pour des compagnies privées. Le premier tueur à gage économique était Kermit Roosevelt, dans les années 50, le petit-fils de Teddy [président des Etats-Unis - NDT], qui renversa le gouvernement Iranien, un gouvernement démocratiquement élu, le gouvernement de Mossadegh qui avait été désigné « homme de l’année » par le magazine Time.
Il a réussi à le faire sans verser de sang - enfin, il y en a eu un peu, mais sans intervention militaire, juste en dépensant des millions de dollars et en remplaçant Mossadegh par le Chah d’Iran.
A ce stade, nous avons compris que l’idée d’un tueur à gages économique était une très bonne idée. Nous n’avions plus à nous préoccuper d’un risque de conflit armé avec la Russie en opérant ainsi. Le problème était que Roosevelt était un agent de la CIA. Il était donc un employé du gouvernement. S’il avait été découvert, nous aurions eu de gros ennuis. Cela aurait été très embarrassant.
Alors la décision a été prise de faire appel à des organisations comme la CIA et la NSA pour recruter des tueurs à gages économiques comme moi et nous faire travailler pour des sociétés privées, des sociétés de conseil, de construction. Ainsi, si on se faisait prendre, il n’y avait aucun lien avec le gouvernement.
La compagnie pour laquelle je travaillais s’appelait Chas. T. Main à Boston, Massachusetts. Nous avions environ 2000 employés, et je suis devenu leur économiste en chef. J’avais 50 personnes sous mes ordres. Mais mon véritable job était de conclure des affaires. J’accordais des prêts à des pays, des prêts énormes, qu’ils ne pouvaient pas rembourser. Une des clauses du prêt - disons 1 milliard de dollars pour un pays comme l’Indonésie ou l’Equateur - était que le pays devait retourner 90% du prêt à des compagnies états-uniennes, pour reconstruire des infrastructures, des compagnies comme Halliburton ou Bechtel. Ce sont de grosses compagnies.
Ces compagnies ensuite construisaient des réseaux électriques ou des ports ou des autoroutes qui ne servaient qu’aux quelques familles les plus riches de ces pays. Les pauvres de ces pays se retrouvaient en fin de compte avec une dette incroyable qu’ils ne pouvaient absolument pas payer. Un pays aujourd’hui comme l’Equateur consacre 50% de son budget national juste pour rembourser sa dette. Et il ne peut pas le faire.
Ainsi nous les tenons à la gorge. Si nous avons besoin de plus de pétrole, nous allons voir l’Equateur et nous leur disons, « Bon, vous ne pouvez pas nous rembourser, alors donnez à nos compagnies les forêts d’Amazonie qui regorgent de pétrole. » C’est ce que nous faisons aujourd’hui et nous détruisons les forêts amazoniennes, obligeant l’Equateur à nous les donner à cause de cette dette. Ainsi, nous accordons ce gros prêt, et la majeure partie revient aux Etats-Unis.
Le pays se retrouve avec une dette plus d’énormes intérêts et il devient notre serviteur, notre esclave. C’est un empire. Ca marche comme ça. C’est un énorme empire. Qui a eu beaucoup de succès.
Lorsque la NSA m’a recruté, ils m’ont fait passer au détecteur de mensonges pendant une journée entière. Ils ont découvert toutes mes faiblesses et m’ont immédiatement séduit. Ils ont utilisé les drogues les plus puissantes de notre culture, le sexe, le pouvoir et l’argent, pour me soumettre. Je venais d’une très vieille famille de la Nouvelle Angleterre, Calviniste, fortement imprégnée de valeurs morales.
Vous savez, je crois que je suis plutôt quelqu’un de bien, et je crois que mon histoire montre réellement comment ce système et ses puissantes drogues comme le sexe, l’argent et le pouvoir peuvent exercer une séduction, parce que j’ai été réellement séduit. Et si je n’avais pas mené moi-même cette vie de tueur à gages économique, je crois que j’aurais eu du mal à croire que quelqu’un puisse faire de telles choses.
Et c’est la raison pour laquelle j’ai écrit ce livre, parce que notre pays a vraiment besoin de comprendre. Si les gens de ce pays comprenaient la nature réelle de notre politique étrangère, la nature réelle de notre aide à l’étranger, comment fonctionnent les multinationales, où passe l’argent de nos impôts, je sais qu’ils demanderaient que cela change.
Omar Torrijos, le président du Panama, avait signé un accord sur le Canal du Panama avec Carter. Vous savez que cet accord n’a été approuvé par le Congrès que par une majorité d’une seule voix. C’était un sujet très controversé. Puis Torrijos est allé de l’avant et a commencé à négocier avec les Japonais la construction d’un nouveau canal. Les Japonais voulaient financer et construire un nouveau canal au Panama. Torrijos leur en a parlé, ce qui n’a pas plus du tout à Bechtel Corporation, dont le président était George Schultz, et son conseiller principal était Casper Weinberger.
Lorsque Carter a été viré (et il serait intéressant de raconter comment il a été effectivement viré), lorsqu’il a perdu les élections, et que Reagan est arrivé au pouvoir, Schultz est devenu Secrétaire d’Etat et Weinberger est devenu Secrétaire à la Défense et ils étaient très en colère contre Torrijos. Ils ont essayé de l’amener à renégocier le traité du Canal et de laisser tomber les japonais. Il a platement refusé.
C’était un homme de principes. Il avait ses défauts, mais c’était un homme de principes. C’était un homme étonnant. Puis il est mort dans un crash d’avion, un magnétophone relié à une bombe avait été placé dans l’appareil. J’y étais. J’avais travaillé avec lui. Je savais que nous, les tueurs à gages économiques, avions échoué.
Je savais que les chacals avaient été appelés. Puis son avion a explosé avec un magnétophone piégé. Il ne fait aucun doute pour moi que c’était un travail de la CIA. De nombreux enquêteurs latino-américains sont arrivés à la même conclusion. Bien sûr, nous n’en avons jamais entendu parler chez nous.


SOURCES :

Les enfants "indigo"






Interview-express d’une des premières militantes de la cause des enfants «indigo» aux États-Unis, qui a compris pourquoi ces enfants bénéficiaient d’une telle attention – et d’une telle protection – de la part des autorités mondiales. 

L'affaire des enfants indigo
W.O.R.C.: POUVEZ-VOUS NOUS DIRE QUEL A ÉTÉ VOTRE PARCOURS ? 

Cherry: Au début des années 70, j’ai été mise en contact, près de Los Angeles, avec une personne qui m’a convaincue du fait qu’étaient en train de s’incarner sur Terre des êtres ayant une conscience supérieure et qu’il fallait à tout prix les protéger. Cet initié organisait à cet effet un réseau d’information sur tout le territoire américain, mais aussi en Amérique du Sud, et je fus recrutée pour m’occuper d’une région. Il m’a présenté une série d’enfants indigo qui semblaient effectivement tout à fait particuliers, très… allumés. 

W.O.R.C. : CE RÉSEAU ÉTAIT-IL SOUS CONTRÔLE DE LA CIA? 

Cherry : Oui, j’allais réaliser plus tard que l’Agence était très active dans la recherche et l’identification d’enfants indigo, car ses chefs – conscients des réalités occultes – avaient tout intérêt à mettre ces êtres à son service, pour les aider, notamment, à développer certaines technologies encore ultra-secrètes. Toutefois, il n’y avait pas là vraiment de « conspiration », car j’ai pu constater que les enfants indigo authentifiés étaient particulièrement bien traités et qu’on leur proposait rapidement des contrats très avantageux. C’est un peu comme les diplômés à la sortie des grandes écoles : toutes les entreprises se les arrachent. On a parlé d’enfants indigo en Colombie achetés à leurs parents – cette pratique peut choquer mais toutes les parties y trouvaient leur compte. 

W.O.R.C.: CES ENFANTS SONT-ILS SPIRITUELLEMENT ÉVOLUÉS? 

Cherry: Ils sont très particuliers, cela ne fait pas de doute. Les enfants indigo sont nommés ainsi car leur 6ème chakra tourne extrêmement vite et diffuse une lumière bleu-violette que les clairvoyants identifient immédiatement. Il y a d’autres types d’enfants – enfants « cristal », etc – qui ont développé d’autres chakras. Le sentiment que j’ai eu, au début, et qui s’est confirmé par la suite, c’est que ce développement créait un déséquilibre de la conscience qui n’avait rien de spirituel, et encore moins de naturel. Un peu comme des anormaux qui semblent planer sur de hautes sphères de conscience, mais qui sont incapables de relations humaines normales. 

W.O.R.C.: D’OÙ VIENNENT-ILS SELON VOUS? 

Cherry: Pour comprendre leur origine et pourquoi ils se sont incarnés aussi massivement au cours des trente dernières années, il faut comprendre l’histoire ésotérique de ce monde. Avant de s’incarner sur Terre, dans des corps physiques, l’humanité est passée par différentes « couches » de l'au-delà qui correspondent grosso modo aux sept chakras. Chaque passage a permis le développement d’un des chakras. On peut considérer cela comme une évolution ou une chute, cela dépend du point de vue, mais en tout cas, cela a permis le développement de nos corps subtils individuels – corps qui doivent abriter notre conscience. 
Le problème est que certains êtres n’ont pas voulu descendre jusqu’en bas, jusqu’à la matière, mais ils ont préféré développer au maximum certains chakras – sans doute parce que cela leur donnait une impression de pouvoir sur ceux qui étaient sur des couches plus «basses» de la Terre. 

W.O.R.C.: LES ENFANTS INDIGO SERAIENT DONC CES ANORMAUX? 

Cherry: Cela ne fait pas de doute. Seuls des êtres restés trop longtemps sur ces couches invisibles pouvaient développer pareillement certains chakras tout en en négligeant d'autres. Normalement, ce déséquilibre devrait rendre leur incarnation sur Terre un enfer : ils devraient être mis sous des pressions karmiques extrêmes afin de combler les énormes trous de conscience qui les habitent. Mais c’est sans compter le fait qu’avant de descendre sur le plan physique, ces êtres – on peut parler de hiérarchies – ont signé des contrats avec la CIA et d’autres organes de la Loge Noire afin de se protéger des forces du karma. La vie individualiste que prône la Loge Noire offre des conditions de vie adéquates pour n’importe quelle personne sachant un peu gérer son argent. En revanche, si on plaçait ces êtres dans un mode de vie traditionnel, tout le monde se rendrait rapidement compte de leur anormalité. Ayant été proche de certains d’entre eux, je sais de quoi je parle. 

W.O.R.C.: POURQUOI UNE TELLE RECRUDESCENCE DE CES ÊTRES DANS L’HUMANITÉ? 

Cherry: Il y a moins d’enfants indigo qui s’incarnent aujourd’hui, ce fut essentiellement une vague qui s’est étalée sur trois décennies. Les enfants indigo – les vrais, pas ceux sur qui certains parents on pu fantasmer – grandissent et sont en train de prendre une place importante au sein des institutions internationales. Pour l’instant, ils restent à l’arrière-plan mais il n’est pas impossible qu’ils deviennent plus visibles prochainement, lorsque les théories du New Age se généraliseront et que les masses appelleront à l’instauration d’un pouvoir politique « éclairé ». Il faut bien comprendre que le plan du Nouvel Ordre Mondial est le rassemblement de toutes les hiérarchies terrestres, visibles et invisibles. Ces êtres dont nous avons parlé, aussi anormaux soient-ils, sont les représentants de hiérarchies essentielles à la « gestion » du cheptel humain. Du point de vue du Nouvel Ordre Mondial, il est légitime de bien les accueillir. 

W.O.R.C.: ET VOUS, QUELLE PLACE AVEZ-VOUS DANS CETTE POLITIQUE? 

Cherry: J’ai heureusement cessé de m’occuper de ces super-ego que sont les enfants indigo. Ce ne fut pas facile, car mon instinct de mère aimait projeter ses aspirations spirituelles sur des enfants… 
mais tout cela n’est qu’une illusion, et c’est pourquoi je suis engagée depuis dans une rupture totale avec ce système aberrant et tyrannique qu’est l’Ordre Mondial à venir. J’ai confiance qu’il y a actuellement des âmes qui veulent s’incarner pour combattre l’Ordre Mondial, mais on ne peut pas les voir par clairvoyance. En effet, quelqu'un qui n'a pas de karma avec cette planète et qui y est venu pour quelque opération, est avant tout équilibré sur ses différents centres. Ce que l’on peut faire, en revanche, c’est fournir des conditions adéquates pour que ces êtres s’incarnent sans devoir passer par tout le formatage que nous subissons. Il s’agit d’un combat immense à l’heure actuelle, car, de peur qu’émergent ces «guerriers invisibles», le système déploie un arsenal considérable – vaccins, médias, formatage éducatif, etc. – pour tous les annihiler. Mais il y a des survivants.

lundi 29 août 2011

ALEX JONES : Joignez-vous à la guerre de l'information !

Alexander Jones est connu pour soutenir diverses théories du complot, impliquant notamment le Nouvel ordre mondial. Selon lui, certains éléments et membres du gouvernement des États-Unis d’Amérique s’efforcent d’affaiblir l’Amérique et sa souveraineté. Ces individus sont payés pour contrebalancer l’équilibre du pouvoir en faveur du continent européen qui est lui-même sous l'autorité de la Banque mondiale et la supervision de banquiers partisans de la globalisation. Il affirme que les globalistes utilisent une variante de la dialectique de Hegel qu’il décrit comme « problème-réaction-solution » et qui tend à créer un sentiment d’insécurité au sein de la population dans le but de saper les droits civiques et d’imposer leur politique même au prix de vies innocentes.


Alex Jones défend les théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001 et se réfère fréquemment aux documents déclassés de l'Opération Northwoods pour montrer un exemple de manipulation par le gouvernement fédéral. Il considère les attentats du 11 septembre 2001 comme l’un des plus spectaculaires exemples de cette manipulation menée par des éléments criminels au sein du gouvernement américain, et il prétend avoir prédit cette attaque[1] dans son émission de télévision « Alex Jones Report » du 25 juillet 2001. Il accuse par ailleurs les principaux médias d'avoir été manipulés à un tel point qu’ils ne sont plus en état de jouer leur rôle de sentinelles de la société et qu’ils sont au contraire devenus un service de propagande de l’establishment corrompu.

Ses recherches sont menées principalement grâce à des interviews auprès d’experts de divers horizons, de chefs religieux et politiques, de témoins et victimes d’évènements, de membres du gouvernement. Il tire ses informations également de l’ensemble des médias, de documents gouvernementaux, de journaux d'opinion et autres publications. Jones se réfère donc fréquemment à l’ensemble des médias et des documents officiels déclassés qu’il présente comme autant de preuves de la réalité de ses propos, les appelant « leurs propres documents ». Ces documents sont selon lui souvent mis de côté et ignorés par les médias et par conséquent par la majorité de la population.

Alex Jones se voit comme un « patriote américain amoureux de la liberté » et considère le communisme tel qu’il peut être pratiqué en Chine comme un prétexte justifiant l’esclavage. Jones évite de parler en termes de « libéraux contre conservateurs » ; il considère les deux camps comme étant différents spectres de la même menace ou comme « les deux faces d’une même monnaie », comme il le dit dans son monologue dans le film Waking Life.

Affirmant avoir d’abord été « particulièrement laïc » durant les années 1990, mais qu’il est devenu plus ferme dans ses convictions chrétiennes après avoir pris conscience de la nature satanique et occulte des élites, Alex Jones déclare qu’il n’est pas important qu’on croie ou pas dans le satanisme, mais que ce qui est grave soit que les élites y croient. Il ajoute que ces élites sont mues par une mentalité de « signes de reconnaissance » et qu’elles tendent à diffuser ces signes partout.

Déclarant avoir reçu de nombreuses menaces de mort à cause de son engagement pour défendre la liberté, il a annoncé s’être fait à l’idée d’être tué, et considère la chose très probable s’il réussit à attirer toujours plus l’attention du public. Mais il ajoute « j’ai une assurance décès » au cas où il lui arriverait quelque chose.

Avertissement à tous les politiciens !


Par la présente, Nous, le peuple, notifions le préavis, conformément au Common Law, à tous les politiciens élus de tous les partis de la Grande-Bretagne, laquelle incapacité à prendre des mesures pour restaurer la Souveraineté du peuple Britannique et à faire échouer les actes de haute trahison et de criminalité survenus et survenant toujours aux plus hauts niveaux dans ce pays, mènera à des charges d’être personnellement complice de ces actes de haute trahison et de criminalité, et par suite, assujetti à des poursuites judiciaires selon le Common Law.


Nous, Peuple Britannique, SAVONS maintenant ce qui est perpétré illégalement en notre nom et reprenons maintenant notre pays des mains des traitres et des criminels haut placés par l’ usage de la préséance du Common Law sur les Statuts Parlementaires et par l’exécution d’actions pacifiques effectives selon notre ancien droit de légitime Rébellion conformément à l’Article 61 du Magna Carta 1215.

C’est un communiqué décisif énoncé par le peuple respectueux de la loi des Isles Britanniques destiné à chaque homme et femme démocratiquement élu à chaque niveau du présent système politique Britannique. L’incapacité de tout représentant élu à agir de manière décisive en réaction à ce Communiqué de dénonciation résultera potentiellement en des poursuites judiciaires conformément à la Common Law afin d’appliquer de façon ferme des sanctions pour des actes de haute trahison, de fraude, de complot aux fins de tromperie ainsi que de complicité dans des crimes ignobles tels que des abus commis sur des enfants. A l’examen de leurs dossiers, des politiciens qui auront été reconnus directement impliqués dans de telles trahisons et actes criminels seront condamnés à des graves sentences de privation de liberté. L’ignorance sera moins que jamais une défense – toutes les preuves prima facie [NdT : à première vue] sont là afin que les représentants élus et les gens ordinaires les examinent et des fiches d’inculpation contre les personnes-clé sont actuellement établies pour démarrer le processus judiciaire selon le Common Law afin de mettre un terme à cette institution dirigée par la trahison et la criminalité.


Il est clair, au-delà de tout doute raisonnable et avec des preuves qui seraient valables devant n’importe quel tribunal de justice correctement conduit, qu’un réseau d’influence de politiciens anglais dévoyés est illégalement impliqué à tous les niveaux des partis dans l’exécution de stratégies et d’ordres du jour cachés d’une élite mondiale, secrète et criminelle, vieille de plusieurs siècles, cherchant à imposer une gouvernance mondiale illégitime sur les peuples ne se doutant de rien. Largement connus par les chercheurs comme étant le Nouvel Ordre Mondial (NOM) – même si certains se réfèrent à eux comme les Illuminati ou les Sionistes (s’il vous plait, notez que ceci ne signifie pas Judaïsme) – le modus operandi de ces traitres et criminels puissants est à présent clair aux yeux de tous. 


Seul un imbécile complet ou un complice à n’importe quel niveau de ce qui se passe réellement, nierait l’existence d’un tel réseau de l’élite mondiale. Le Comité des 300, les Bilderberg, la Commission Trilatérale, le Conseil des Relations Extérieures, le Club de Rome, pour ne nommer que quelques-uns des institutions composantes de ce réseau, sont les lieux où de puissants banquiers internationaux, politiciens, industriels, moguls des médias ainsi que membres des traditionnelles familles de lignée royale et aristocratique se rencontrent en secret derrière des portes closes afin de dresser leurs stratégies criminelles et agendas pour la réalisation du gouvernement mondial selon leurs propres conditions. Des instructions détaillées sont ensuite passées à leurs réseaux subalternes compartimentés de politiciens influents nationaux, d’industriels, de groupes de campagne, d’œuvres de charité et d’individus-clés occupant des positions de confiance qui, alors continuent avec leurs propres travaux criminels et de traitrise en cherchant à miner encore davantage la structure même, l’infrastructure et l’intégrité du pays qu’ils sont supposés servir. Sans surprise, toute recherche et investigation minutieuse sur les personnes impliquées dans ce réseau, ou à l’intérieur même du réseau, aboutit souvent au déni total, au ridicule et même des menaces.


Il existe actuellement six zones majeures d’intérêt public et politique majeur dans lesquelles cette « main cachée » du Nouvel Ordre Mondial s’est illégalement impliquée dans les affaires et le bien-être du peuple Britannique.



SOURCE : 
(Traduite par Nicole pour LaPresseGalactique)


10.000 tremblements de terre en 4 jours ?


Que se passe-t-il à Novy Kostel, en République Tchèque à la frontière de l’Allemagne











Les séismes ont commencé dans la soirée du 23 août et sont presque continue jusqu’à maintenant (au matin du 27 août). Presque 10 000 séismes ont été enregistrés au total jusqu’ici. Déjà huit de M> 3.0, et une centaines de M> 2.0.

Est-ce un nouveau volcan?















UPDATE 28/08/2011 - 17:33 UTC :
2011-08-28 06:45:08 M 3.0 Profondeur 4 km
2011-08-28 00:44:11 M 2.9 Profondeur 3 km
2011-08-27 16:25:54 M 2.9 Profondeur 2 km
2011-08-27 12:12:25 M 2.4 Profondeur 2 km
2011-08-27 11:53:20 M 2.5 Profondeur 3 km
UPDATE 27/08/2011 – 10:26 UTC :
2011-08-27 05:48:17 M 2.6 Profondeur 2 km
2011-08-27 03:13:41 M 3.2 Profondeur 5 km
2011-08-27 00:06:55 M 2.6 Profondeur 4 km
2011-08-26 19:25:11 M 2.5 Profondeur 4 km
2011-08-26 16:53:16 M 2.2 Profondeur 8 km
2011-08-26 15:27:24 M 3.1 Profondeur 6 km
2011-08-26 15:19:25 M 2.4 Profondeur 4 km
UPDATE 26/08/11 - 17:43 UTC :
2011-08-26 13:23:37 M 2.2 Profondeur 2 km
2011-08-26 13:18:36 M 2.4 Profondeur 5 km
2011-08-26 08:52:40 M 2.7 Profondeur 3 km
2011-08-26 08:51:05 M 2.5 Profondeur 3 km
2011-08-26 08:26:07 M 2.6 Profondeur 5 km




SOURCES :



vendredi 26 août 2011

Bienvenue dans le monde réel


Notre expérience de la réalité reflète-t-elle la réalité? Rien n'est moins évident. C'est ce qu'ont montré depuis plus d'un siècle les découvertes de la physique quantique

La matière, qui paraît si sage et si placide, cache bien son jeu.
© Ben Heine’s - benheine.com



Complexes et défiant les perceptions sensorielles, les découvertes qui ont ébranlé depuis plus d’un siècle les sciences physiques sont souvent passés inaperçues. Pourtant, elles giflent magistralement notre vision souvent classique du monde. Le physicien Niels Bohr estimait que « quiconque n’est pas choqué par la mécanique quantique quand il la découvre ne l’a certainement pas comprise. »

D’abord, le réel n’a rien de « solide ». S’il nous apparaît tel, ses « constituants » eux, ne le sont pas. Le physicien Bernard d’Espagnat le résume d’une phrase : « Les objets de notre expérience, aussi bien macroscopiques que microscopiques, n’ont en définitive pas plus d’existence en soi que les arcs en ciel. » Au niveau microscopique, tout est vibration, énergie, probabilités d’être. Rien n’est figé. L’expérience que nous avons du réel ne correspond pas à ce qu’est le réel. 

Deuxième découverte : au niveau microscopique, des liens existent, qui se jouent du temps et de l’espace. Deux particules associées, puis séparées, gardent un lien, de telle sorte que tout changement qui affecte l’une affecte instantanément l’autre. Ce principe se nomme la non localité. Autrement dit, la physique quantique suggère que le réel qui nous entoure, dont nous faisons partie, participe d’une dimension hors de l’espace et du temps, où tout est lié

Elle a aussi établi qu’il existe, à l’œuvre, un principe ordonnateur qui n’est ni le hasard, ni la causalité du type : une cause A produit un effet B. Une danse dans la « matière » si tant est que ce mot puisse encore être employé, donne forme et cohérence à notre monde. 

Enfin, elle nous a détrônés de notre piédestal d’observateurs qui peuvent tout connaître du « réel ». Jusqu’à ses découvertes, nous pensions que nous pouvions mesurer, peser, disséquer un monde physique qui nous entourait, que nos sens percevaient. Il n’en est rien. Car c’est en mesurant, en pesant, en connaissant le monde, que nous le forçons à se déterminer. Ce que nous observons en science n’est pas le « réel », mais le réel tel que nous l’observons. Lorsque la particule n’est pas mesurée, et bien elle ne se présente pas sous la même forme ! Autrement dit, la science ne nous parle pas du monde en soi, mais d’une apparence du monde qui n’est pas la réalité ultime. « Ni la forme, ni la couleur ni les dimensions ni le matériau d’une table ne sont altérées par le seul fait de l’observer. Il n’en est pas du tout de même lorsqu’on s’intéresse à des entités extrêmement petites » explique Jacques Boucrot, agrégé de physique, directeur de recherches honoraire au CNRS. Comment passe-t-on du monde microscopique, en état quantique, au monde macroscopique tel que nous le connaissons (ce qui s’appelle aussi « réduction du paquet d’ondes ») ? 

« Le physicien Eugène Wigner, prix Nobel de physique 1963, allait jusqu’à dire qu’en physique quantique la réalité matérielle du monde est déterminée par la conscience de l’observateur » ajoute Jacques Boucrot, ce qui « est toutefois invérifiable en l’absence d’une définition scientifique de la conscience ». Reste que la question n’a pas été posée par des adeptes du New Age, mais par des physiciens dont la contribution à la science fut immense. Voici donc une science qui nous invite à repenser le réel qui nous entoure, les rapports entre notre conscience et ce réel, et enfin les rapports de la science avec le monde. Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod concluent ainsi leur livre Le Cantique des quantiques« la philosophie de base de notre civilisation reste le matérialisme mécaniste. Les idées simples (voir simplistes) ont une force redoutable, et leurs échecs n’impressionnent que les spécialistes. Il a fallu des décennies pour que l’hypothèse de Galilée sur la rotation de la terre soit acceptée, et des siècles pour sa condamnation par l’Eglise soit annulée. Combien de temps faudra-t-il pour ébranler les croyances actuelles ? »




SOURCE :

Apocalypse financière selon Saint-Pierre ?



Je vous avais prévenu, la Bank of America est en danger, et, en bon chevalier servant de la Fed, Warren Buffet a annoncé qu'il achetait 5 milliards d'actions de la Bank of America, une remontée pénible au crick donc pour amener le cours à 8 dollars.


Dans le même temps les cotations à Francfort ont été suspendues et, comme tous les problèmes n'arrivent jamais seuls, Jobs a démissionné d'Apple semant la panique dans les hedge funds.

Ajoutez à cela le Bon du Trésor grec qui arrive presque à 50% (!!!! au secouuurs) et vous avez tous les ingrédients pour faire sauter la marmite en septembre ou octobre.

En même temps, la Fed a lancé une attaque massive avec des billets Monopoly pour faire baisser le cours de l'or ("as the vicious sell off seen on Tuesday and particularly yesterday continued in Asia overnight and in Europe"), la 30e depuis 4 ans, ouvrant un boulevard à Weimar 2.0. Au point que Zero Hedge a qualifié la manoeuvre de "vicieuse". C'est de la pure manipulation, oui: la Fed achète de l'or papier avec des dollars sortant tout droit de ses photocopieuses, vous imaginez? De toute manière, la Fed ne pourra pas contenir les épargnants, sans transformer les Etats-Unis en Zimbabwe. C'est une situation explosive.

Vous assistez à une vraie guerre, métaux (or et argent) contre papier velin de Keynes. Question: vous battre avec une épée en carton, ça vous dit contre un adversaire disposant d'une épée en acier, or ou argent? Ou bien, comme dit Mark Faber, offrir une bague en or-papier à votre fiancée, ou en cuivre, ça vous dit aussi? Même l'apôtre Pierre rejoint Karl Marx quand celui-ci dit "La monnaie est par nature l'or et l'argent". En effet, saint Pierre est toujours représenté avec 2 clés croisées. Mais ce que peu savent c'est que sa première clé est la terrestre, et elle est en argent, et la seconde, la céleste, est en or. Si même saint Pierre est partisan d'un système bi-métallique...

Bref, ce qui est sûr c'est qu'en ce moment, l'or physique commence à disparaître lentement mais sûrement... Et vous ne pouvez plus acheter en anonyme pour 3000 euros, c'est fini, tous les lecteurs me l'ont dit, en France comme au Canada! 


 Croyez-vous que ce soit un hasard?



SOURCE :

jeudi 25 août 2011

Y-a-t-il une vie avant la mort ? // PIERRE RABHI


Auteur, philosophe et conférencier, il appelle à l'"insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions.

Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une « sobriété heureuse ».


"De ses propres mains, Pierre Rabhi a transmis la Vie au sable du désert... Cet homme très simplement saint, d'un esprit net et clair, dont la beauté poétique du langage révèle une ardente passion, a fécondé des terres poussiéreuses avec sa sueur, par un travail qui rétablit la chaîne de vie que nous interrompons continuellement".


Pour la troisième année consécutive, la communauté TEDx Paris s’est réunie le 15 janvier dernier. Plus de 1000 personnes se sont retrouvées à l’Espace Pierre Cardin et plusieurs milliers de personnes ont pu suivre la conférence en direct sur Internet ou sur les lieux de simulcast partenaires de l’événement (Canal+, faberNovel, SFR et Silicon Sentier). 70 bénévoles ont aidé à l’organisation d’un programme pensé et préparé par l’équipe TEDx Paris 2011.
Cette année,
David Abiker a joué le rôle de maître de cérémonie.
Retrouvez les vidéos de chaque intervention en qualité HD, librement diffusables et partageables sur tout support respectant les conditions de la licence Creative Commons (Attribution-NonCommercial-ShareAlike).

SOURCE :